Remboursement de l'otoplastie : comment l'améliorer entre sécurité sociale et mutuelle santé pas chère ?

Le remboursement de l'otoplastie par la Sécurité sociale (CPAM) est de 236,81 € pour une plastie bilatérale des 2 oreilles et de 143,93 € pour une opération unilatérale de recollement d'une oreille décollée.

Quant aux remboursements de l'otoplastie par les mutuelles partenaires, ils varient de 100 à 500 % des tarifs de base de la Sécurité sociale (BRSS), soit une prise en charge de 143,93 € à plus de 1 370 € pour la chirurgie d'oreille décollée dont le prix moyen est de 1 300 €.

Ceci permet de bien couvrir les dépassements d'honoraires des chirurgiens et des anesthésistes et de compléter l'intervention de l'Assurance Maladie (CPAM) suite à une chirurgie réparatrice des oreilles. Les bonnes mutuelles santé octroient aussi des garanties à 100 % pour les médicaments antidouleur (antalgiques), les pommades cicatrisantes et remboursent le bandeau de contention des oreilles pour contenir l'œdème post-opératoire et maintenir les oreilles en bonne position.

« mutuellespascheres.fr » vous explique à quelles conditions l'Assurance Maladie intervient. Il vous propose aussi, de faire des devis instantanés pour obtenir une mutuelle santé pas chère avec des garanties étendues à l'ensemble des frais consécutifs à la chirurgie plastique des oreilles.

Remboursement d'otoplastie : quelles sont les conditions pour obtenir la prise en charge de la Sécurité Sociale et des mutuelles et à quel âge se faire recoller les oreilles ?

L’otoplastie est remboursée par la Sécurité Sociale si cette chirurgie esthétique est pratiquée pour corriger une malformation congénitale du cartilage de l'oreille (dissymétrie, décollement, déformation, etc.) qui entraine un décollement des oreilles jugé suffisamment important pour causer une gêne psychologique, sociale ou fonctionnelle considérable.

Quant au remboursement de l'otoplastie pour adultes ou enfants par les mutuelles, il fait suite à l’obtention de la prise en charge par la Sécurité Sociale.

Codifiée « CAMA 008 » pour une otoplastie unilatérale et « CAMA 013 » en cas d'otoplastie bilatérale, ces chirurgies de plastie d'oreilles décollées sont prises en charge par la Sécurité sociale à 80 % des tarifs de base respectifs suivants : 143,93 €/oreille et 236,81 € pour les deux. Ceci correspond à une couverture réelle de la part de la CPAM limitée à 114,14 pour une otoplastie unilatérale et à 189,44 € pour une chirurgie bilatérale.

La prise en charge de cette chirurgie réparatrice pour améliorer l'aspect esthétique des oreilles ne nécessite aucune demande d'entente préalable auprès de la Sécurité Sociale.

C'est au chirurgien plasticien de décider si la demande du patient remplit les conditions de remboursement des opérations pour recoller les oreilles requises par la CPAM ; à savoir une déformation avérée du pavillon de l’oreille identifiable à l’œil nu sur les photographies préopératoires.

Par contre, si la chirurgie est uniquement à portée esthétique ou si la demande est faite par les parents d'un enfant qui n'exprime pas le même souhait, l'ensemble des frais sont à la charge de l'assuré.

En effet, c’est l'enfant qui doit demander l'intervention. D’ailleurs, pour les mineurs, l’âge recommandé pour recoller les oreilles est de 6 à 8 ans afin d’être sûr que l'enfant exprime sa propre volonté. La chirurgie contre le décollement des oreilles est aussi indiquée à cet âge-là pour éviter la période de la puberté durant laquelle les changements hormonaux et la croissance peuvent gêner la cicatrisation. Quant aux adultes, ils peuvent se recoller les oreilles à n’importe quel âge.

Pour tous ces cas, demander des devis en ligne permet d'obtenir une mutuelle qui réduit considérablement les restes à charge du patient avant et après une chirurgie des oreilles décollées.

Remboursement de l'otoplastie : quelle mutuelle choisir face au prix de la chirurgie de l'oreille supérieurs aux prises en charge de la CPAM ?

Un bon remboursement de l’otoplastie par la mutuelle santé s’étend à l'ensemble des frais contractés à chaque étape de cette chirurgie plastique des oreilles :

    • Avant l'opération :

      Le chirurgien plasticien est consulté deux fois au minimum (avec un intervalle de 15 jours) avant l'intervention. Lors de ces visites, il :

      • photographie les oreilles
      • faire un bilan préopératoire pour vérifier que le patient ne présente aucune contre-indication médicale
      • décide du protocole chirurgical et l'explique à la personne à opérer
      • remet au patient un devis détaillé et personnalisé précisant les modalités de son intervention, le tarif de l’otoplastie et le montant de ses honoraires.

Si l’intervention chirurgicale concerne un enfant, l’avis d’un médecin spécialiste peut être nécessaire. Dans ce cas, les parents ont le choix entre plus d’une mutuelle qui rembourse intégralement le pédiatre et le pédochirurgien.

Par la suite, arrive la consultation pré-anesthésique obligatoire chez le praticien spécialiste.

Ces étapes nécessitent de prévoir un bon remboursement des consultations de médecin, sans oublier les garanties dédiées aux analyses biologiques réalisées en préopératoire.

  • L'opération :

    Le patient est d'abord hospitalisé avant de subir une anesthésie générale ou locale, puis opéré généralement en ambulatoire. Selon son état médical, il peut rentrer directement après l'intervention ou rester en observation pendant 24 heures.
    Pour la phase opératoire de recollement des oreilles, les garanties primordiales sont les remboursements des dépassements d'honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste et des frais de confort hospitalier qui augmentent le prix de l'otoplastie.
    Il est à noter que seules les opérations avec des techniques comme le remodelage du cartilage ou la pose de fils tenseurs (Otoplastie sans cicatrices) sont remboursables. En revanche, le recours à la pose d’implant au niveau du pli anti-hélix du cartilage pour recoller les oreilles proéminentes sans chirurgie n’est pas encore remboursable.

  • Après l'intervention :

    Outre les consultations pratiquées pour s'assurer de la réussite de l'opération, le chirurgien peut aussi prescrire des antalgiques et des anti-inflammatoires pour lutter contre les douleurs des suites de l’opération.
    Le patient doit aussi porter pendant 1 à 3 semaines des bandages de protections après la chirurgie des oreilles décollées (bandeau diurne et nocturne), remboursables par les mutuelles santé à 100 % des tarifs de base de la CPAM.
    Ce suivi postopératoire augmente les coûts de l'otoplastie et nécessite de bons remboursements des frais pharmacologiques.

Au regard de toutes ces garanties à examiner, la réalisation de devis personnalisés est le meilleur recours pour trouver une mutuelle pas chère avec des remboursements avantageux de la plastie contre le décollement des oreilles.

Remboursement otoplastie ratée : quelles garanties prévoir dans sa mutuelle santé pour obtenir réparation ?

Obtenir des remboursements des suites d‘une otoplastie ratée nécessite de prévoir une mutuelle avec des garanties médicales et une Protection Juridique afin d'avoir une réparation en cas d'erreur chirurgicale et pour se faire rembourser les retouches après l’opération de recollage des oreilles.

En effet, l'opération des oreilles comporte, comme toute intervention réparatrice à portée esthétique, le risque d'être totalement ratée et la possibilité de voir surgir certaines complications telles que :

  • oreilles toujours décollées ou l'une plus collée que l'autre
  • récidive du décollement d’une ou des deux oreilles
  • dommages aux structures sous-jacentes et mauvaises cicatrisations
  • apparition d'hématome, de tuméfactions et de bleus persistants
  • douleurs permanentes lors dormir sur le pavillon
  • infections, réactions allergiques
  • atteinte au nerf facial, etc.

Dans ces cas, il convient de s'informer sur les procédures pour obtenir réparation en cas de préjudices médicaux.

Par la suite, il est recommandé de réclamer la communication du dossier médical et de solliciter l'avis d'un autre chirurgien esthétique. Si la responsabilité de praticien est démontrée (faute, négligence, manque d'information, etc.), il convient de négocier à l'amiable un dédommagement ou d'éventuelles retouches chirurgicales et des procédures médicales supplémentaires.

Par contre, si le désaccord persiste, le patient peut engager une procédure contentieuse pour régler le litige. Dans ce cas, se munir d'une mutuelle santé avec une protection juridique est la meilleure solution pour avoir gain de cause. Cette dernière doit aussi comporter de bonnes garanties de remboursement de la chirurgie réparatrice et des consultations de psychologue pour affronter les dommages psychiques et physiques de l'opération ratée des oreilles décollées.

Afin de trouver une mutuelle avec des remboursements efficace de l'otoplastie, faites des devis gratuits sur « mutuellespascheres.fr ».

devis gratuits